Les Bozarts

de l'Abbevillois

Boucher de Perthes 2018

Travaux d’élèves

du samedi 3 février au vendredi 16 mars 2018

Jacques Boucher-de-Perthes à Abbeville, on connaît ! Enfin… surtout le lycée qui porte son nom et que l’on associe vaguement à la préhistoire à cause du silex taillé géant que l’on a planté à l’entrée…et pour pas mal de gens ça s’arrête là !
Dommage, car, lorsque l’on y regarde de plus près, la vie de Jacques Boucher-de- Perthes mérite plus qu’un détour !

Ecrivain, musicien ( compositeur), scientifique, fonctionnaire et voyageur…une vie qui a de quoi nourrir notre imagination ; à plus forte raison lorsqu’elle fait référence à la préhistoire, à l’archéologie et à une époque où les nouvelles origines de l’homme bouleversaient les certitudes…

Mais profitons en pour  rendre hommage à un vrai picard se prénommant Casimir (qui aurait dit-on inspiré le célèbre dinosaure orange…), archéologue en devenir, qui n’aura hélas pas le temps de poursuivre des recherches qui serviront de socle à notre Boucher-de-Perthes en mal de reconnaissance…
Grâce à la pratique du dessin, de la peinture, des arts numériques, de la céramique et du travail en volume nous avons interprété ce qui n’était pas encore une science, à savoir le travail archéologique mené par JBP.
Nous n’avons pas toujours cherché à illustrer ses propos et ses découvertes, mais à les  mettre plutôt en résonance avec notre imagination en les sortant de leur cadre strictement scientifique.
Nous donnons simplement à voir ce qu’évoque dans notre esprit les études stratigraphiques qui mènent au décryptage des codes telluriques !
Nous avons reconstitué les squelettes d’un « Klébarosaure » et d’un « Piafosaure »…deux créatures qui vivaient jadis dans le parc d’Emonville encore vierge de toutes interventions humaines…
Nous avons collecté d’innombrables vrais faux fossiles que les plus grands musées ne sont pas prêts de nous envier, ainsi que d’authentiques crânes de « Tergiversatiles » aussi faux que nature ! 
Les silex taillés en ont également inspiré plus d’un…mais pas les polis que nous avons un peu oubliés…trop sages sans doute !

Bref, Jacques Boucher-de-Perthes a été jeté en pâture…à l’esprit créatif de nos élèves qui connaissent mieux aujourd’hui celui qui en d’autres temps aurait pu être leur voisin !

Leave a Reply