Les Bozarts

de l'Abbevillois
Expositions

Anne Jany

DU SAMEDI 22 SEPTEMBRE AU VENDREDI 16 NOVEMBRE 2018

SECRETS DE LA GRAVURE

 

Anne Jany exprime non ce qu’elle voit mais ce qu’elle pense de ce qu’elle voit, par une originale harmonie de lignes gravées dans le zinc.
Elle illustre les thèmes qu’ils l’inspirent: la nature, les grands hommes, l’enfance…

L’installation « Un an tout rond » exposée à la bibliothèque Robert Mallet est une œuvre construite comme un journal qui se déroule en 730 images.
A découvrir.

 

 

 

 

 

Travaux d’élèves

DU SAMEDI 10 NOVEMBRE AU VENDREDI 23 NOVEMBRE 2018

OFFICE DE TOURISME – ABBEVILLE

 

RACHID BOUKHARTA

DU SAMEDI 1ER DECEMBRE 2018 AU VENDREDI 18 JANVIER 2019

UN JARDIN DE MOTIFS ET DE COULEURS

« Voilà comment qualifier le style pictural de Rachid Boukharta. Un art de l’intériorité où les éléments figuratifs sont convertis en formes abstraites, dans une mise en espace et en couleurs originales. La répétition des motifs crée non seulement un effet visuel surprenant, mais une musicalité. »

JULIE MALLARD

DU SAMEDI 26 JANVIER AU VENDREDI 8 MARS 2019

PEINTURE DE HEROS DE SCIENCE FICTION

Le lowbrow se réapproprie les codes issus des médias populaires tels que le comics , le graffiti, le dessin animé et tout ce qui n’est pas considéré comme appartenant au monde des « BEAUX-ARTS » classiques. Il est considéré comme faisant partie de la « pop  surréaliste ».

Le lowbrow art est souvent humoristique, tantôt joyeux, parfois espiègle et, d’autres fois, sarcastique.

La plupart des œuvres lowbrow sont des peintures, mais elles peuvent également utiliser d’autres supports ou techniques.

À propos de Julie Mallard
« Depuis toute petite je ne fais que dessiner et peindre, n’ayant pas eu une santé de fer je passait mon temps à m’évader par mes dessins.
Je ne fais que retranscrire mes impressions sur le monde de part ma vision de ce dernier ,mon but est de faire rêver ».

PATRICE ROGER

DU SAMEDI 16 MARS AU MARDI 30 AVRIL 2019

ESTAMPE NUMERIQUE

 

 

 

 

 

 

 

…Masquer ou éliminer le masque. Résurgence dans notre siècle par ce travail en douze figures qui masquent la trace du temps, marquent une empreinte picturale, jouent une partition de notre temps, « ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre ». Sur des tempos successifs, l’histoire – car c’en est bien une qui invite le spectateur à la construire et la déconstruire aussitôt – ne révèle pas. Elle imprime par le masque du visage, sa silhouette, ses traits obscurs ou sa lumière zébrée, ce que le corps ne dit pas et, dans l’empreinte de la scène, une écriture fluide du passage de l’artiste. Un passage tel un glissement. Les passages d’un visage mouvant. Un dialogue d’images où l’homme et son vocabulaire imaginaire s’inscrivent sur notre histoire ou sa représentation. Une histoire à la fois singulière et collective qui glisse au sein de l’image, de portrait en portrait, l’offrande d’un regard transformé. Un hommage masqué aux femmes et une empreinte. Sa trace.
Yves Doazan (extrait).

MONIQUE TARLIN

DU SAMEDI 4 MAI AU VENDREDI 31 MAI 2019

PHOTOGRAPHIE ET TECHNIQUES MIXTES

« Mon travail s’articule maintenant autour de l’observation dans la rue de
morceaux de bitume ou de murs qui ne me laissent pas indifférente tant au niveau de la matière , des couleurs ou du langage plastique qu’ils dégagent ; la photo agit comme intermédiaire au travail pictural , j’utilise ensuite sur un autre support la peinture acrylique. »

TRAVAUX D’ÉLÈVES

DU LUNDI 24 JUIN AU VENDREDI 28 JUIN 2019