Les Bozarts

de l'Abbevillois
Author Archive

Ma collection de … réclames !

Du 1 octobre au 8 décembre

Jean-Claude Schenck

 

Gérard Payen

Enseignes africaines

Photographies du 13 décembre au 4 février

 

 

 

Bernard Sodoyez

 

Peinture du 26 février au 8 avril

 

 

Claude Marchand

Aquarelle  Du 30 avril au 25 mai

 

 

Anne Jany

DU SAMEDI 22 SEPTEMBRE AU VENDREDI 16 NOVEMBRE 2018

SECRETS DE LA GRAVURE

 

Anne Jany exprime non ce qu’elle voit mais ce qu’elle pense de ce qu’elle voit, par une originale harmonie de lignes gravées dans le zinc.
Elle illustre les thèmes qu’ils l’inspirent: la nature, les grands hommes, l’enfance…

L’installation « Un an tout rond » exposée à la bibliothèque Robert Mallet est une œuvre construite comme un journal qui se déroule en 730 images.
A découvrir.

 

 

 

 

 

Travaux d’élèves

DU SAMEDI 10 NOVEMBRE AU VENDREDI 23 NOVEMBRE 2018

OFFICE DE TOURISME – ABBEVILLE

 

RACHID BOUKHARTA

DU SAMEDI 1ER DECEMBRE 2018 AU VENDREDI 18 JANVIER 2019

UN JARDIN DE MOTIFS ET DE COULEURS

« Voilà comment qualifier le style pictural de Rachid Boukharta. Un art de l’intériorité où les éléments figuratifs sont convertis en formes abstraites, dans une mise en espace et en couleurs originales. La répétition des motifs crée non seulement un effet visuel surprenant, mais une musicalité. »

 

JULIE MALLARD

DU SAMEDI 26 JANVIER AU VENDREDI 8 MARS 2019

PEINTURE DE HEROS DE SCIENCE FICTION

Le lowbrow se réapproprie les codes issus des médias populaires tels que le comics , le graffiti, le dessin animé et tout ce qui n’est pas considéré comme appartenant au monde des « BEAUX-ARTS » classiques. Il est considéré comme faisant partie de la « pop  surréaliste ».

Le lowbrow art est souvent humoristique, tantôt joyeux, parfois espiègle et, d’autres fois, sarcastique.

La plupart des œuvres lowbrow sont des peintures, mais elles peuvent également utiliser d’autres supports ou techniques.

À propos de Julie Mallard
« Depuis toute petite je ne fais que dessiner et peindre, n’ayant pas eu une santé de fer je passait mon temps à m’évader par mes dessins.
Je ne fais que retranscrire mes impressions sur le monde de part ma vision de ce dernier ,mon but est de faire rêver ».

PATRICE ROGER

DU SAMEDI 16 MARS AU MARDI 30 AVRIL 2019

ESTAMPE NUMERIQUE

 

 

 

 

 

 

 

…Masquer ou éliminer le masque. Résurgence dans notre siècle par ce travail en douze figures qui masquent la trace du temps, marquent une empreinte picturale, jouent une partition de notre temps, « ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre ». Sur des tempos successifs, l’histoire – car c’en est bien une qui invite le spectateur à la construire et la déconstruire aussitôt – ne révèle pas. Elle imprime par le masque du visage, sa silhouette, ses traits obscurs ou sa lumière zébrée, ce que le corps ne dit pas et, dans l’empreinte de la scène, une écriture fluide du passage de l’artiste. Un passage tel un glissement. Les passages d’un visage mouvant. Un dialogue d’images où l’homme et son vocabulaire imaginaire s’inscrivent sur notre histoire ou sa représentation. Une histoire à la fois singulière et collective qui glisse au sein de l’image, de portrait en portrait, l’offrande d’un regard transformé. Un hommage masqué aux femmes et une empreinte. Sa trace.
Yves Doazan (extrait).

MONIQUE TARLIN

DU SAMEDI 4 MAI AU VENDREDI 31 MAI 2019

PHOTOGRAPHIE ET TECHNIQUES MIXTES

« Mon travail s’articule maintenant autour de l’observation dans la rue de
morceaux de bitume ou de murs qui ne me laissent pas indifférente tant au niveau de la matière , des couleurs ou du langage plastique qu’ils dégagent ; la photo agit comme intermédiaire au travail pictural , j’utilise ensuite sur un autre support la peinture acrylique. »

TRAVAUX D’ÉLÈVES

DU LUNDI 24 JUIN AU VENDREDI 28 JUIN 2019

Myka Design Textile et Camille Grain Sculpture

Du samedi 16 septembre au vendredi 20 octobre 2017

Léa Dury étudiante à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués – Paris

Du lundi 6 au vendredi 24 novembre 2017

Morgan Courtois – Céramique

Christian Pignel – Dessin / Aquarelle

Du samedi 2 décembre au vendredi 19 janvier 2017

Boucher de Perthes 2018

Travaux d’élèves

du samedi 3 février au vendredi 16 mars 2018

Jacques Boucher-de-Perthes à Abbeville, on connaît ! Enfin… surtout le lycée qui porte son nom et que l’on associe vaguement à la préhistoire à cause du silex taillé géant que l’on a planté à l’entrée…et pour pas mal de gens ça s’arrête là !
Dommage, car, lorsque l’on y regarde de plus près, la vie de Jacques Boucher-de- Perthes mérite plus qu’un détour !

Ecrivain, musicien ( compositeur), scientifique, fonctionnaire et voyageur…une vie qui a de quoi nourrir notre imagination ; à plus forte raison lorsqu’elle fait référence à la préhistoire, à l’archéologie et à une époque où les nouvelles origines de l’homme bouleversaient les certitudes…

Mais profitons en pour  rendre hommage à un vrai picard se prénommant Casimir (qui aurait dit-on inspiré le célèbre dinosaure orange…), archéologue en devenir, qui n’aura hélas pas le temps de poursuivre des recherches qui serviront de socle à notre Boucher-de-Perthes en mal de reconnaissance…
Grâce à la pratique du dessin, de la peinture, des arts numériques, de la céramique et du travail en volume nous avons interprété ce qui n’était pas encore une science, à savoir le travail archéologique mené par JBP.
Nous n’avons pas toujours cherché à illustrer ses propos et ses découvertes, mais à les  mettre plutôt en résonance avec notre imagination en les sortant de leur cadre strictement scientifique.
Nous donnons simplement à voir ce qu’évoque dans notre esprit les études stratigraphiques qui mènent au décryptage des codes telluriques !
Nous avons reconstitué les squelettes d’un « Klébarosaure » et d’un « Piafosaure »…deux créatures qui vivaient jadis dans le parc d’Emonville encore vierge de toutes interventions humaines…
Nous avons collecté d’innombrables vrais faux fossiles que les plus grands musées ne sont pas prêts de nous envier, ainsi que d’authentiques crânes de « Tergiversatiles » aussi faux que nature ! 
Les silex taillés en ont également inspiré plus d’un…mais pas les polis que nous avons un peu oubliés…trop sages sans doute !

Bref, Jacques Boucher-de-Perthes a été jeté en pâture…à l’esprit créatif de nos élèves qui connaissent mieux aujourd’hui celui qui en d’autres temps aurait pu être leur voisin !

France Dufour

Michele Mareuge

A propos de calligraphie..

Composition techniques mixtes à partir de calligraphie recyclée et calligraphie abstraite

Du vendredi 30 mars au vendredi 25 mai 2018

A propos de calligraphies….. 

Depuis l’invention de l’écriture cunéiforme par les sumériens (des combinaisons d’empreintes en forme de clous et de coins réalisées dans des plaques d’argile), nous n’avons cessé de perfectionner les systèmes aux apparences multiples que nous connaissons aujourd’hui.

L’écriture manuscrite (qui est déjà remplacée par l’utilisation des touches du clavier et/ou le son de la voix qu’une machine transforme en mot), est une pratique en stricte relation avec notre corps et notre esprit, une prise directe sur notre cerveau en quelque sorte.

Le crayon, la plume ou le doigt directement enduits de peinture transforment notre corps. Ces outils rendent tangible grâce à l’écrit notre intimité intellectuelle.

Ces différents traceurs nous permettent de donner à voir et à comprendre, de fixer sur la matière et dans le temps des idées, des émotions, des concepts, des règles….Bref, l’écrit nous permet de transmettre par-delà notre existence même ce que notre cerveau élabore.

Avec France Dufour et Michèle Mareuge, l’acte d’écriture, le geste, la trace qui en découlent et le papier deviennent une matière première au service d’un processus créatif. Elles revisitent et interprètent cet acte aussi banal que complexe. Elles transforment le sens des mots en tant que signifiant qui deviennent des signes étranges, une écriture étrangère. France Dufour et Michèle Mareuge nous proposent ces textes, ces mots, ces lettres ou de simples fragments de lettres qu’elles couchent sur le papier ; Il en est le réceptacle, il porte la trace, la transporte. Vecteur, il est à son tour découpé, déchiré, collé, enduit, peint, tissé….Le texte est déconstruit, fragmenté, transfiguré, réinventé en tant que signe .Le langage plastique supplante alors le verbe et d’autres codes se mettent en place, les couleurs, les formes, les valeurs se mêlent aux graphies morcelées et de nouvelles histoires s’offrent à nos regards….

Images résilientes…..comme une preuve de la permanence et de la continuité de l’intention de l’artiste à s’imposer obstinément.

 

 

Travaux d’élèves

Du samedi 23 juin au vendredi 6 juillet 2018

CLEA école de Rouvroy

Isabelle Delayen

avec Sylvie Gosselin Photographie numérique

du 12 au 16 juin 2017

Francine Deslandes

Peinture et techniques mixtes

Du samedi 29 avril au 9 juin 2017

Odile Debloos

Photographie 

Du 4 mars au 7 avril 2017

Robert Laugier

« En marchant autour de F. »

du 20 janvier au 27 février 2017

Nadine Chenoy

Peinture

du 18 novembre au 6 janvier 2017

 

Invitations d’artistes

« Le Marronnier s’expose aux beaux-arts »

Du 24 septembre au 9 octobre 2016

 

Grille Tarifaire

Ecole des Beaux-Arts de la Communauté d’Agglomération de la Baie de Somme

Participation par atelier

CABS

Q1
<642

Q2
de 643 à 1040

Q3
de 1041 à 1500

Q4
>1501

Arts plastiques (graphisme, couleur et techniques mixtes)

Pour tous

= 55 euros

= 70 euros

= 85 euros

= 105 euros

Dessin avec modèle vivant
Gravure
Sculpture
Création numérique
Poterie

- de 18 ans

= 70 euros

= 85 euros

= 100 euros

= 125 euros

Dessin avec modèle vivant
Gravure
Sculpture
Création numérique
Poterie

+ de 18 ans

= 105 euros

= 125 euros

= 145 euros

= 170 euros

Participation par atelier

HORS CABS

Q1
<642

Q2
de 643 à 1040

Q3
de 1041 à 1500

Q4
>1501

Arts plastiques (graphisme, couleur et techniques mixtes)

Pour tous

= 110 euros

= 140 euros

= 170 euros

= 220 euros

Dessin avec modèle vivant
Gravure
Sculpture
Création numérique
Poterie

- de 18 ans

= 140 euros

= 170 euros

= 200 euros

= 250 euros

Dessin avec modèle vivant
Gravure
Sculpture
Création numérique
Poterie

+ de 18 ans

= 210 euros

= 250 euros

= 290 euros

= 340 euros