Les Bozarts

de l'Abbevillois
Author Archive

Hélène Naty

Variations Végétales

du 5 décembre 2022

au 27 janvier 2023

 

Le végétal est un thème que j’explore périodiquement depuis plusieurs années. Sa diversité offre un choix important de sujets que je traite souvent sous forme de séries.

Ainsi les Paperolles inspirées des reliquaires de papiers enroulés fabriqués par les moniales prennent l’herbier comme motif et déclinent des variétés de plantes faites d’étroites bandes d’argile collées sur un support circulaire en terre.

Les Poivrons quant à eux jouent le jeu du plein et du vide ; le cerne reprenant la forme du poivron en coupe longitudinale encadre le cœur plein de ce dernier.

De même la mandorle en terre noire, des Amandes enclot des semences en terre blanche suspendues.

La série des Pavots associe dessin et céramique. Le côté fragile de la fleur de pavot est suggéré par de petits formats suspendus sur lesquels sont esquissées d’un trait d’encre ces fleurs éphémères. Les capsules réalisées en céramique sont fixées sur des tiges métalliques fichées dans une poutre de chêne.

CIV est une interprétation très libre du processus de croissance et multiplication des cellules ou tissus végétaux de la culture in vitro.

Le travail des Strates et celui des Cubes abordent l’idée de germination, celui des Arabesques joue avec le motif floral qui se déploie en une dentelle de terre. Le geste répété, le multiple accompagnent ma pratique plastique.

Hélène Naty

 

 

 

 

 

 

André Zetlaoui

Action – Capital

du 1 octobre 2022

au 25 novembre 2022

Travaux d’élèves 2022

du 25 juin 2022

au 1 juillet 2022

Claude Marchand

Aquarelle

du 30 avril 2022

au 25 mai 2022

 

 

 

Bernard Sodoyez

… Venise

du 25 février 2022

au 8 avril 2022

Venise, pour moi, c’est le coup de foudre lors de mon premier voyage, en sortant de la gare. Bien-sûr, comme tout bon touriste, en première lecture il y a la découverte des façades, des calli, des ponts …

Au fil des visites, chaque année, l’autre Venise, plus sombre, plus inattendue, plus mystérieuse s’est imposée. Les expositions des Biennales, dans la ville nous font découvrir des lieux, des sculptures qui ont été et qui sont toujours les principaux thèmes de mes travaux.

Mais dessiner ou peindre Venise, aujourd’hui me parait insurmontable, surtout à la suite de Canaletto, Guardi, Turner, Monet et tant d’autres. J’ai réalisé peu de paysages de la ville préférant la lagune et les îles au loin.

Je ne peux me séparer de Venise, dès que je la quitte, je n’ai de cesse d’y revenir.

Gérard Payen

Enseignes peintes

d’Afrique de l’ouest

Photographies

du 13 décembre 2021

au 4 février 2022

J’ai vécu et travaillé durant quinze ans en Afrique de l’ouest.

En observant les paysages urbains, j’ai été marqué par les enseignes peintes à la main qui annonçaient les lieux et métiers des artisans. Il s’agissait souvent d’enseignes de coiffeurs, de photographes, de tailleurs, d’horlogers, mais aussi de mécaniciens, de disquaires, de bars, de restaurants, de guérisseurs…

Parfois c’était proche de l’art pariétal, motifs peints directement sur les murs, des cloisons, du contreplaqué de récupération.

J’ai été particulièrement séduit par l’aspect « art brut », arts poétique voir surréaliste, parfois proche de l’abstraction dans la facture esthétique de cet art.

A la fois pratique, utilitaire et aussi expressif, onirique, décalé, il s’en dégage fréquemment un humour évident et aussi une philosophie de la vie.

Sans oublier certaines évidences sociologiques comme la reconnaissance et la fascination de la technicité (docteur de montre) jusqu’à l’exubérance (hôpital de la montre).

Ces photos ont été prises au Niger, au Bénin, au Togo, au Burkina Faso et principalement en Côte d’Ivoire entre 1969 et 1987.

Gérard Payen

 

Jean-Claude Schenck

Ma collection de… réclames !

du 1 octobre 2021 

au 3 décembre 2022

Megan Laurent

Vues Persannes

Photographie

du 3 octobre 2020

au 6 novembre 2020

Lors de ma résidence artistique de plusieurs mois en 2017 au C. C Art Space (centre d’art à Ispahan), accompagnée de mon appareil photographique,  j’ai sillonné l’Iran de Téhéran jusqu’au Golfe persique en passant par Ispahan. 

Vues Persanes se présente comme une exposition éloignée des représentations médiatiques actuelles du pays, ce territoire étant ostracisé pour des raisons politiques, « fantasmé » pour son régime à l’heure d’une islamophobie latente en Europe. 

J’ai voulu à travers mes images et mes textes, témoigner de la richesse culturelle de l’Iran, de son quotidien, de ses paysages insoupçonnés et de ma rencontre avec les Iraniens.

Megan Laurent 

Alain Michel Boucher

du 25 janvier 2020

au 30 mars 2020

Sylvie Gosselin

SUNPRINT

Cyanotypes

du 30 novembre 2019

au 17 janvier 2020

 

SPACE !

du 18 au 27 novembre 2019

Travaux d’élèves !

à l’office de tourisme

du 9 au 23 novembre 2019

L’étrange collection de …

… Lionel Monnier

du 21 septembre 2019

au 5 novembre 2019

Travaux d’élèves été 2019

Ophélie Bon et le centre hospitalier d’Abbeville

 

du 17 juin 2019 

au 21 juin 2019

 

Monique Tarlin

Histoires de murs

du 4 au 31 mai 2019

Mon travail s’articule autour de l’observation dans la rue de 
morceaux de bitume ou de murs qui ne me laissent pas indifférente tant au niveau de la  matière , des couleurs ou du langage plastique qu’ils dégagent ; la photo agit comme intermédiaire au travail pictural , j’utilise ensuite sur un autre support la peinture acrylique.

 

PATRICE ROGER

du samedi 16 mars 2019

au mardi 30 avril 2019

Les inconnues de Fayoum

estampe pigmentaire

 

…Masquer ou éliminer le masque. Résurgence dans notre siècle par ce travail en douze figures qui masquent la trace du temps, marquent une empreinte picturale, jouent une partition de notre temps, « ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre ». Sur des tempos successifs, l’histoire – car c’en est bien une qui invite le spectateur à la construire et la déconstruire aussitôt – ne révèle pas. Elle imprime par le masque du visage, sa silhouette, ses traits obscurs ou sa lumière zébrée, ce que le corps ne dit pas et, dans l’empreinte de la scène, une écriture fluide du passage de l’artiste. Un passage tel un glissement. Les passages d’un visage mouvant. Un dialogue d’images où l’homme et son vocabulaire imaginaire s’inscrivent sur notre histoire ou sa représentation. Une histoire à la fois singulière et collective qui glisse au sein de l’image, de portrait en portrait, l’offrande d’un regard transformé. Un hommage masqué aux femmes et une empreinte. Sa trace.
Yves Doazan (extrait).

 

 

 

Julie Mallard

Lowbrow

du 28 janvier 2019

au 8 mars 2019

Le lowbrow se réapproprie les codes issus des médias populaires tels que le comics , le graffiti, le dessin animé et tout ce qui n’est pas considéré comme appartenant au monde des « Beaux-Arts » classiques.

Il est considéré comme faisant partie de la « pop surréaliste ».

Le Lowbrow art est souvent humoristique, tantôt joyeux, parfois espiègle et, d’autres fois, sarcastique.

La plupart des œuvres lowbrow sont des peintures, mais elles peuvent également utiliser d’autres supports ou techniques.

À propos de Julie Mallard

« Depuis toute petite je ne fais que dessiner et peindre, n’ayant pas eu une santé de fer je passais mon temps à m’évader par mes dessins.

Je ne fais que retranscrire mes impressions sur le monde de part ma vision de ce dernier ,mon but est de faire rêver. »

RACHID BOUKHARTA

Linogravure

du 1 décembre 2018

au 18 janvier 2019

UN JARDIN DE MOTIFS ET DE COULEURS

« Voilà comment qualifier le style pictural de Rachid Boukharta. Un art de l’intériorité où les éléments figuratifs sont convertis en formes abstraites, dans une mise en espace et en couleurs originales. La répétition des motifs crée non seulement un effet visuel surprenant, mais une musicalité. »

Travaux d’élèves d’automne à l’OT 2018 !

du samedi 10 novembre 2018

au vendredi 23 novembre 2018

OFFICE DE TOURISME – ABBEVILLE

 

Anne Jany

Anne Jany

du samedi 22 septembre 2018

au vendredi 16 novembre 2018

SECRETS DE LA GRAVURE

 

Anne Jany exprime non ce qu’elle voit mais ce qu’elle pense de ce qu’elle voit, par une originale harmonie de lignes gravées dans le zinc.
Elle illustre les thèmes qui l’inspirent: la nature, les grands hommes, l’enfance…

L’installation « Un an tout rond » exposée à la bibliothèque Robert Mallet est une œuvre construite comme un journal qui se déroule en 730 images.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TRAVAUX D’ÉLÈVES

DU LUNDI 24 JUIN AU VENDREDI 28 JUIN 2019

Myka Design Textile et Camille Grain Sculpture

Du samedi 16 septembre au vendredi 20 octobre 2017

Léa Dury étudiante à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués – Paris

Du lundi 6 au vendredi 24 novembre 2017